Menu Fermer

Eco-trail 2010 : Cr de ValVal

ECO TRAIL DE PARIS – 2 ème étape du TRAIL TOUR NATIONAL 2010

80 km – 1500 m de dénivelé +

  eco-trail-paris

Je prépare mes affaires obligatoires vendredi dans la journée. Je prépare mon gâteau sport maison le vendredi soir (200 g farine complète, 4 grosses cuillères de miel ardéchois de mon oncle, levure, bicarbonate, 35 min cuisson à 180°) . Couché à 21H, levé à 6H le samedi, 2h de préparation avant de récupérer mon coach. Je suis de plus en plus longue à me préparer, affaires  d’avant course, pendant et après pour se changer. Plus les papiers pour stationner mon véhicule car rentrer en transport après 23H cela me branche moyen. Je ne me vois pas descendre les escaliers et suivre le tunnel des transports. Et puis dans ma tête, je me dis 23H c’est l’heure de la remise des prix, sais t-on jamais ! Je me fixe 8H – 8H30 et dans les 10 premières mais tout peut arriver !

 Petit déj : gâteau sport, miel, thé !

Après avoir récupérer Franck, route vers la dame de fer pour récupérer mon dossard. Je ne parle pas trop, je suis concentrée et j’ai aussi des courbatures de mon cross de jeudi. Même avec les massages répétés les jambes tirent encore un peu. Enfin le planning est comme il est, j’ai choisis de participer aux deux courses malgré le fait que je n’ai qu’un jour de repos. Le cross restera une séance rapide en sachant que l’objectif est l’éco trail de Paris ! Difficile de ne pas se lâcher au cross, je me sens bien  même si j’ai vu l’ostéo deux jours avant, et que je n’ai pas de bonne sensation au déroulé du pied.

 

Après avoir récupérer mon enveloppe, je prépare les dernières affaires, dossard, puce, bracelet !

J’ai pris un reste de malto pour boire jusqu’au départ !

J’ai préparé un sac à dos pour Franck, certe un peu lourd, mais dedans j’ai mon gouté de 10H et mon ravito.

Nous rencontrons Magali sous le chapiteau au pied de la Tour Eiffel.

Départ vers 9H30 vers le RER C qui doit nous emmener jusqu’à saint quentin en yvelines. Le train prévu à 10H04 arrive à 17. Tous ces traileurs sur le quai c’est impressionnant. Ca bouchonne sur le quai. Nous attendons patiemment. J’ai réussi à m’asseoir sur mon sac poubelle que j’avais prévu.

 

Nous retrouvons Farid et Olivier sur le quai. Le train arrive, nous montons et trouvons une place assise, eux sur les sièges et moi par terre. Je m’installe pour prendre mon gouter. C’est 10H20 Gateau sport, thé, miel et une barre céréale figue. 2H avant c’est parfait. Le gâteau sport se digère jusqu’à 1H30 avant le départ. Je suis dans les temps. J’ai préféré prendre mon petit dej et refaire une collation à 10H plutôt que de manger des pâtes le matin à 6H. Perso je ne regrette pas mon choix.

Petit sms de soutien de Steph, qui a fait une sortie le matin pour reconnaître une partie du parcours et qui me dit que le terrain est gras, merci Steph. J’ai mis mes trails et je les garde !

 

Arrivée à la gare, rapide transfert en navette à la base de loisirs. Nous descendons du bus il se met à tomber trois goutes. Je me couvre avec ma goretex.

 Nous rejoignons les tentes de départ et nous installons près de la clôture face aux pneus. Je pose mon sac poubelle à coté d’un tas de grotte de lapin, super je suis ravie !

Je quitte mon collant et me repasse de l’huile weleda arnica, j’enfile mes booster et finis mes derniers préparatifs. Casquette raidlight, collant raidlight, teeshirt technique raidlight floqué XTREM TEAM (t’as vu Alex, je fais un peu de pub pour l’association) ! Je mets les affaires dont je n’ai pas besoin dans le sac poubelle fourni par l’organisation et le remets au dépôt des sacs où il sera transféré au stade Emile Antoine à coté de la Tour Eiffel. Mon sac : 1 gel maxim 100 g, 2 gels overstims anti oxydant (+ 1 gel au départ), 2 barres ovomaltine et en boisson (overstims hedryxir).

Franck me donne les derniers conseils de course. Je l’écoute sagement et enregistre ce qu’il me dit!

L’heure du départ approche, j’ai déjà retrouvé Seb accompagné de son épouse. Je rencontre Sophie de l’équipe de cross qui va suivre Laurence sur le trail !

Petite photo prise avec Seb avant de rentrer dans le sas de départ et je retrouve également Dom, crossman dans l’équipe aussi, au pied de la banderole endurance !

J’ai en même temps Dodo au téléphone qui se trouve coté gauche de l’entrée du sas. Bises bises à Dodo et je lui laisse ma montre produit bleue de deca et garde mon gps au bras !

SDC10470
Je me faufile suivie de Seb et Dom le plus près de la ligne de départ en laissant quand même un nombre conséquent de coureurs, enfin il y en a plus derrière nous que devant, je serais moins génée comme cela.

 Pas d’échauffement, cela va être dur dur le départ !

Faux départ, un mec dit s’est parti alors des traileurs s’élancent puis erreur, nous nous n’avons pas bougé, ils reviennent se positionner. On décompte de 10 et nous voilà partis. Le temps est un peu chaud pour la saison mais les averses de se matin sont finies !

 Premiers kilos à 13 km/h, un peu rapide sans échauffement, j’ai le tibia qui ne tarde pas à souffrir raide et douloureux. Je recroise Dodo et Franck autour du lac de la base de loisirs. Dodo me dit que je suis 5ème. C’est que le début et j’ai déjà mal ! Dom m’accompagne encore quelque temps (peut être bien trois ou quatre kilomètres) puis je ne le vois plus, il est derrière. Merci de m’avoir accompagné en ce début de course. Je contrôle ma montre, toujours à 12,7 km/h, c’est un peu rapide  mais bon c’est plat et roulant sur ces 20 premiers kilo alors j’en profite. Franck m’a dit d’arriver à 2H à BUC au 21km, Sophie m’avait dit 1H45. J’arriverai à 1H46. Si si j’écoute !

Je croise Dodo à l’entrée du village qui m’annonce toujours 5ème !

Au ravito, je retrouve Franck qui m’attend et m’aide à recharger mon sac à 2 litres. Je n’ai pris aucun gel aucune barre. Je n’ai pas faim.

Sophie me demande si j’en ch.., je lui réponds que non.

Je repars, je sors du ravito et refixe mes ceintures du sac.

Me voilà partie sur la partie la plus longue sans ravito (32km) cumulant le dénivelé de la course.

Je me force à prendre du gel. J’ai plus soif que faim. Mais à boire trop cela me donne la gerbe. Je me dis que si je ne m’alimente pas je vais le payer plus tard. Faut être raisonnable. Après deux mois d’entrainement pour cette course, il ne manquerait plus que je ne finisse pas parce que je n’ai plus de jus.

Je rencontre un mec avec qui je me mets à discuter sur plusieurs kilomètres, il a fait l’UTMB. Sympa le gars, il me dit qu’il a déjà fait l’éco trail l’année dernière et quand restant régulier il a fini 25 ème en 7H25. Sauf que là il n’est pas bien. Après avoir couru ces quelques kilomètres avec moi il me dit qu’il se sent mieux. Prochaine montée je ne le verrai pas puisque lui court et moi non, je garde mon énergie pour la fin, parole de sage !

 Je marche dans les montées pour relancer sur le plat, cela se passe bien, les montées, descentes s’enchainent, pas de bonne sensation en descente. Cette partie passe vite, et je passe le contrôle du 46 km en 4H20.

C’est sympa dans le parc de l’observatoire de Meudon. Je ne verrai que deux planètes, Venus et Neptune, et je ne sais même pas si elles s’étaient dans cet ordre. J’ai couru seule dans cette partie de l’observatoire et je dois dire que je me suis retrouvée bien avec moi même. J’apprécie d’être isolée des autres coureurs, ça fait du bien. Pas besoin de faire attention eux, et la vision du chemin est meilleure que lorsque je suis quelqu’un, dans sa foulée.

J’arrive au ravito au 53e km (5H01), ou Dodo et Franck m’attendent. Je n’ai pas vidé mes 2 litres du dernier ravito, je n’ai pas assez bu. Je rajoute de la boisson énergétique pour repartir avec 1 litre environ. Assez jusqu’au prochain ravito dans 10 km. Dodo me crie de loin de sortir du ravito, il n’est pas commode dis donc !!! Je finis de boire ma tasse de coca cola. Dodo m’annonce que je suis toujours 5ème, la 4ème est loin devant et la 6ème loin derrière, décidément pas beaucoup de suspens ! Je m’ennuie, pas de bagarre, conserver l’allure ! Pareil, je sors en courant et finis par attacher mes ceintures en repartant !

 Il reste quelques montées mais cela s’enchainent assez vite. J’arrive dans le haras de Jardy, à travers les clôtures et le franchissement du petit muret entre deux parcs, dur de montée cette marche! La partie dans le pré n’était pas très plaisante à faire. J’aime bien la chaise en plein milieu du pré avec le réflecteur pour la nuit. Je passe il fait encore jour.

Ravitaillement sous tente au 63ème (6H20). Je retrouve Dodo et Franck !. Je bois du coca cola pour les douleurs au ventre survenues à cause de la boisson.

Je me fais encore sortir du ravito par Dodo, qui me dit de repartir. Ils viennent de m’annoncer que la 4ème est à 2min devant. Dodo me crie de ne pas m’endormir ! C’est vrai que j’ai perdu un peu de temps sur cette partie là !

Maintenant il faut relancer, j’ai l’énergie pour remonter, je me sens super bien ! Enfin comme après 60 km ! Mais je n’ai pas encore tapé dans mon capital réserve. J’ai l’habitude d’en garder sous le pied pour la fin ! Là elle s’annonce roulante, donc cela promet d’être intéressant !

 Il fait encore jour mais il commence à être gris nuit, pas envie de m’arrêter pour mettre ma lampe frontale, je pense que cela peut attendre 20 min. je continue à courir dans les bois c’est limite. J’arrive le long d’un bois et j’en profite je vois un coureur qui s’est arrêté près d’un banc pour s’équiper. Je fais pareil, en courant, je ne m’arrête pas, je sors ma lampe, tourne ma casquette et enfile ma lampe, c’est vrai que c’était le moment. Dans la nuit, je n’aurai pas vu mes affaires dans mon sac. Toujours s’équiper avant la nuit !

 Je reprends mon allure. Ma lampe n’éclaire pas très bien, c’est toujours la même depuis la ccc et je n’ai toujours pas changé, décidément il va falloir que je réagisse.

J’arrive au ravito du 70 km de nuit à 6H54. Les quelques personnes présentes sur place m’encouragent. Je n’ai toujours pas fini ma poche à eau , j’en reprends un peu pour la fin. Faut pas trop me charger, c’est bientôt fini ! Je bois de nouveau une tasse de coca cola !

 Je repars et prends la descente du parc de Saint Cloud. J’entends parler, mon téléphone est en portée. Je suis sur la messagerie du dernier appelant, fais ch… ! Je quitte mon sac en courant et cherche à tâton mon téléphone dans mon sac, au fond bien sur. Je l’éteins et je remets mon sac. Voilà que j’entends la voix de Dodo et Franck dans la nuit en train de remonter vers le ravito. Houhou je suis là !!!!!! Je suis trop contente de les voir, je me demande s’ils m’auraient vu si je ne les avais pas appelés ! Ha les artistes ! Ils me font marrer !

Franck me dit de bien contrôler les balises réfléchissante et insiste sur ce fait, oui oui j’ai compris, mais pourquoi il me dit ça, ce n’est pas comme si j’avais l’habitude de me perdre la nuit !!!!!! Dodo me répète que la 4ème femme est à  2 minutes devant ! J’intègre l’information et me dit que c’est la même que tout à l’heure, l’écart n’a pas changé, il va falloir faire quelque chose !

Je repars à fond, pour remonter ces deux minutes, je sors du parc de Saint Cloud et commence à remonter les quais ! Le parcours nous fait traverser un pont, ou je vois trois coureurs revenir vers moi, ils n’ont pas vu le balisage, je prends à gauche les escaliers, et je retrouve le gars avec qui j’ai discuté entre le 20 et le 50 km ! Il me dit tiens je te retrouve !

Nous longeons les quais. Il me dit quelle caisse j’ai ! C’est vrai que ça va pas trop mal, nous allons faire le reste ensemble. Nous sommes à un bon 11,5 km/h. L’allure me convient et je ne veux rien lâcher ! Soudain surgissant au loin dans la nuit, une allure de fille me semble t-il. Je ne m’excite pas, laissons faire les choses, je reviens alors faut pas se presser. Surtout je ne sais même pas si c’est la 4ème. Le parcours tourne à droite alors que devant c’est allé tout droit, le gars avec moi l’appelle pour lui dire que c’est par là. Nous continuons, je ne vois plus ce qu’il se passe en contrebas, des camions cachent la vue. Je m’en fou je poursuis mon allure. Je regarde ma montre je vois 77 km. C’est bientôt la fin et j’ai encore plus la niak, j’ai faim ! Surtout conserver cette allure ou je me sens bien !!!

Le parcours nous fait repartir à gauche, prendre une partie du pont, des escaliers et nous voilà sur l’ile saint germain. Nous voilà remontant les quelques marches qui nous font accéder à la grande tente d’arrivée, nous passons derrière le podium, je crois que le speaker m’annonce mais je suis plus sur, nous sortons de la tente et nous dirigeons vers le pilier sud pour escalader les escaliers jusqu’au premier étage de la Tour Eiffel !

J’entends et je vois Dodo et Franck sur le coté gauche entre la tente et les escaliers ! Ils m’annoncent 4eme femme ! Vraiment c’est super, grâce à vous ! Dodo me dit de venir le voir après !

 8550659-1-.jpg

 

Sympa les escaliers, pas trop douloureux, je m’extirpe avec les rambardes et me tire vers le faut, je demande combien il reste et le gars qui m’accompagne me dit de ne pas me poser la question et d’avancer. Je regarde derrière pour voir si ça revient. Nous sommes gênés par les touristes qui planent à 100 m et je les excuse en anglais pour qu’ils me laissent la rambarde pour pouvoir me tirer en grimpant les escaliers, ils sont sympa ils se poussent ! J’arrive et je franchis la ligne d’arrivée, j’arrête mon compteur 7H58’35 ». Avant d’avoir pu bouger un pas et me ravitailler, une femme m’approche et m’annonce que je dois passer au contrôle anti dopage et qu’elle va m’accompagner jusqu’au stade pour ce faire ! 

Je retrouve Isabelle, Henriette et Franck dans le gymnase, je suis trop contente de les voir, cela fait super plaisir. Je récupère mon sac accompagné de ma suiveuse. Super sympa la femme qui est resté 2h avec moi.

SDC10498 

La remise des prix prévue à 23H se fait finalement à 22H15. C’est Seb qui m’appelle à 22H20 pour me dire que l’organisation vient de faire le podium  femme et il me dit de me dépêcher pour la photo finale avec tous les récompensés. Je suis 4eme femme et 3eme senior et je suis trop contente même d’avoir  raté le podium, c’est la vie !

Accompagné de Isa, Henriette et Franck je reviens à temps pour la photo, merci Seb !

MERCI à tous mes accompagnateurs ! Qui se reconnaîtrons ! Et qui m’ont beaucoup aidé en me fournissant de précieuses informations sur ma place tout au long de la course.

Le buffet de nourriture est trop bon, je prends cinq gâteaux, 2 tartes, fondant chocolat, éclair, et  tropézienne. J’ai trop faim, le poulet, les pâtes, pas beaucoup mangé pendant ses 8 heures, je dévore !

Vraiment superbe organisation, BRAVO pour tout et à tous !

BRAVO à Farid, Christophe et Magali pour leurs courses et particulièrement à Magali qui est allé jusqu’au bout de l’aventure ! C’est super !

Pensée et bravo pour ceux et celles qui ont fait le 50 km !

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *