Menu Fermer

Le défi de la trentaine au Marathon de Lyon par Morena

Pour fêter notre vingtaine, nous avons couru notre premier semi-marathon avec Romain, mon meilleur ami.

Pour le cap des 30 ans, pourquoi pas un marathon, pour être dans la continuité. Ce week-end, je suis descendue à Lyon, pour célébrer ça.

Qu’est ce qui pousse les gens à courir un marathon ?

Cette question, je me la suis tellement posée. Avec le temps, j’ai pu trouver des réponses et une curiosité m’animait. L’envie du défi, voir si on en est capable, voir les limites de notre corps et affronter ce fameux « mur du marathonien ».

C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés parmi 18 000 coureurs à « Run in Lyon », comptant seulement 1500 marathoniens au départ. Le parcours était sympa, dommage qu’à cause des intempéries, le parcours ait été modifié la veille pour supprimer les parties en nature. C’était bien indiqué, bien organisé et les bénévoles étaient sympas et très encourageants.

Cette première aura été mémorable ; Tandis que les craintes que j’avais depuis des semaines se sont vite envolées, d’autres problèmes complètement inattendues on surgit. Des erreurs d’alimentation, peut-être. C’est devenu très difficile physiquement dès le 25eme km, donc, beaucoup plus tôt que ce que j’avais envisagé puisque normalement je tiens au moins 30 km sans soucis.

Heureusement, je n’étais jamais seule sur le trajet et les rares spectateurs nous encourageaient à la hauteur de la fatigue qui se lisait sur nos visages. A l’arrivée, je me suis effondrée de douleur et de déception quand d’autres pleuraient de joie. Mais en réalité pourquoi tant de déception puisque je ne savais pas à quoi m’attendre ?

Grâce à vous, je me rends compte que c’est une petite victoire. D’autant plus que j’ai fait du mieux que je pouvais pour ce marathon. Être dans votre club, ça me pousse à me surpasser mais aussi à me poser les bonnes questions et repartir vainqueur. Pour cela, je vous en suis extrêmement reconnaissante.

Voilà, j’ai fait 4h56 et je suis contente de ne pas avoir abandonné. Ce matin, j’ai pris mon dossard et je me suis surprise à écrire “1er marathon – 03/10/2021” dessus. Comme s’il y avait une suite…

Parce que maintenant je me pose cette question :

Qu’est ce qui poussent les gens à courir un 2ème marathon ?

Apparemment on dit tous qu’on n’y reviendra pas et pourtant vous y êtes presque tous revenu. On verra donc dans quelques temps… 😉

PS : Rominou a aussi, fini, bravo à lui !

9 Comments

  1. Angela

    Bravo Morena, nous sommes fière de toi et de ton ambition qui va te pousser plus haut et plus loin. Et toi, tu peux être fière de ton Rominou. Bonne continuation.

  2. Christian Pallandre

    Si tu veux changer de vie tu cours un marathon aurait dit Emile Zatopek le champion aux multiples vies. Tu as marqué ton sceau sur la course que tu as parfaitement analysée. Je suis heureux d avoir couru une semaine avant toi car nos camarades d Amsterdam vont nous succéder et bientôt ceux d’autres courses jusqu à Nice Cannes fin novembre. La fatigue est passagère, le plaisir ne s’arrête qu à la perfection du bonheur. Christian

  3. Nathalie De Roo

    Bravo Morena
    Pourquoi courir un 2ème marathon? par exemple pour voir d’autres paysages, améliorer son temps, fêter un nouvel anniversaire, emmener d’autres avec toi, montrer au club que la relève est assurée.
    En fait, parce que tu en auras envie … encore bravo.

  4. OLIVEIRA

    Bravo Morena, tu peux être fière de toi. Le 1er marathon reste mémorable. Le temps on s’en fiche un peu, le principal est de le terminer. Tu as relevé ton défi. Pourquoi un 2ème : pour battre ton record :), ce sera ton prochain défi mais tu es jeune, tu as encore tout le temps de faire des marathons. Bravo Morena, tu peux être fière de toi. Bienvenue dans le monde des marathoniens.

  5. OLIVEIRA Elisabeth

    Bravo Morena, tu peux être fière de toi. Le 1er marathon reste mémorable. Le temps on s’en fiche un peu, le principal est de le terminer. Tu as relevé ton défi. Pourquoi un 2ème : pour battre ton record :), ce sera ton prochain défi mais tu es jeune, tu as encore tout le temps de faire des marathons. Bravo Morena, tu peux être fière de toi. Bienvenue dans le monde des marathoniens.

  6. christian M.

    Bravo, et bienvenue dans le club des marathoniens. Quant à question du deuxième marathon, j’arrive déjà à 18 et je me pose la question toujours, pourquoi je prends le départ, et très sincèrement, je n’arrive toujours pas trouver une explication convaincante, alors, je serais à Amsterdam dimanche prochain pour le 19 ème et toujours à la recherche d’une explication…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *