Menu Fermer

La Transléonarde – 20e édition Par Alain et Nathalie P.

Début avril, Alain m’annonce qu’il a gagné un dossard pour courir le marathon du Finistère !

Les mots d’ordre de cet évènement étant sport et convivialité, dans une zone géographique plus que sympathique, l’idée d’une sortie club a fait son chemin. Allez, on teste (Alain n’étant pas prêt pour un marathon, nous allons le courir en duo) !

Et nous voilà partis pour un week-end breton. 

Arrivés à Plouescat samedi après-midi, nous récupérons directement le dossard puis la clef de notre cocosweet (tente de luxe au camping Keremma, à quelques km de Plouescat). 

Visite touristique de Roscoff et des champs d’artichauts, choux-fleurs et oignons du pays léonard. Et un petit vent frais….

Ensuite la pasta-party, avec la présence de clubs de course bretons (Rennes, Morbihan, …) et le groupe Libenter (chants marins). Un problème de sono a malheureusement un peu gâché la fête. Pas grave, il était temps d’aller au lit, car nous étions partis tôt de la région parisienne.

Dimanche, au réveil, le vent était tombé et la température idéale pour courir. Chouette !

Rdv aux Halles de Plouescat, à côté de l’église, vers 8h. L’animateur est debout sur une remorque maintenue par un tracteur (on ne voit pas ça par chez nous !!) pour un départ de courses à 8h55 pour les handisport (2 coureurs) et 9h pour le marathon (individuel et duo).

Je cours les premiers 20 km, sur du bitume, mais à la campagne et très vite nous longeons la mer. Trop beau ! Nombreux ravitaillements, dont un de spécialités locales (gâteau breton et cidre) au 16e km sous un drapeau breton grand comme un stade de foot !! Côté animation, des groupes de musique bretonne ; ça donne du rythme. J’ai oublié de vous dire, mais le vent s’était levé dès le départ de la course : on est en Bretagne !!! Et il n’était pas dans le dos !!

A Goulven (19.5 km), le binôme des marathoniens duos ont pris le relais et les marathoniens ont continué leur chemin. 

Au 20e km, je suis contente de voir Alain. Le vent c’est fatiguant quand on n’a pas l’habitude. 

Déguisé (c’est un marathon festif tout de même !!), Alain accroche son dossard et part pour courir la partie la plus difficile du parcours alternant entre sentiers côtiers et routes avec une vue sur mer… exceptionnel !

Les 14 derniers km correspondent au tracé du trail des Naufrageurs, chemin côtier technique d’après certains concurrents.

Au 35ème Km, un mirage…non la tireuse à bière locale (brasserie des Abers) m’incite à faire une pause plus longue au ravito. Les encouragements et la musique bretonne s’intensifient…la climatisation naturelle est au rendez-vous (c’est juste une averse).

A Guissény, village d’arrivée, l’ambiance et le tapis rouge sont là pour accueillir les coureurs. Autre groupe de musiciens bretons, fanfare … et à la ligne d’arrivée, en regardant bien au loin, on peut voir la mer ! Buffet d’arrivée à volonté, avec dégustation d’huîtres. 

Et pour se requinquer, avant de reprendre la route, nous avons partagé avec les coureurs et bénévoles, un kig ha farz (autre spécialité du pays de Léon). C’est un genre de pot au feu complété par une préparation à base de sarrasin. Excellent !

La Transléonarde, c’est

  • le samedi : balade touristique (bus) commentée du Léon, une initiation au longe-côte, des animations pour enfants ; la pasta-party dans une ambiance bretonne (musique et danse)
  • le dimanche : un marathon solo, un marathon duo, un trail et 2 marches et pour finir, le repas d’après course bien animé !

  !!  Idéal pour une sortie CLUB !!

Les résultats :

Marathon individuel : 643 finishers 1ère F 03:20:01 et 1er H 02:38:57
Marathon duo : 243 finishers1ères F/F 03:01:26 et 1ers H/H 02:25:24Le Duo Asphalte 94  : 03:57:02
Trail : 564 finishers1ère F 01:03:41 et 1er H 00:54:29

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.